République du Congo

    PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT (2018-2022)

Le Cadre Politique

Le cadre stratégique présente dans une démarche stratégique les actions du Gouvernement pendant les cinq prochaines années. Articulé autour de deux domaines prioritaires et de domaines d’accompagnement, ce document fait un diagnostic de chaque secteur, définit les objectifs, les programmes et  actions envisagées par le Gouvernement pour la période 2018-2022.

A. DOMAINES PRIORITAIRES

 

En tirant les enseignements de la revue du PND 2012-2016, le Gouvernement concentre ses efforts dans le PND 2018-2022 à la fois sur la création des richesses, et sur la construction et la valorisation du capital humain. C’est ainsi que dans ce PND 2018-2022, les  actions du  Gouvernement sont orientées prioritairement vers deux axes stratégiques :

  1.  la réforme en profondeur du système éducatif et de la formation qualifiante et professionnelle, en vue de valoriser le capital humain dans toutes ses dimensions morale, civique, intellectuelle et physique, comme requis pour d’une part, mettre au centre du processus de développement, des femmes et des hommes aguerris, tant du point de vue technique et professionnel que moral et civique, d’autre part, compenser la faiblesse en nombre de la population congolaise et enfin, tirer profit du dividende  démographique  afin   de   construire   le   soubassement  d’un développement harmonieux, équilibré, inclusif et durable ;
  2. la diversification de l’économie basée sur les secteurs porteurs de croissance ci- après :  l’agriculture au  sens  large  (agriculture, élevage, pêche,  pisciculture, agro foresterie), le tourisme, couplés avec la poursuite de l’industrialisation de notre économie pour un impact à court, moyen et long terme. Il s’agit pour le secteur  agropastoral,  de   renforcer  la   sécurité  alimentaire  et   l’inclusion économique des pauvres et des femmes notamment en zone rurale.

Par ailleurs, le gouvernement entend mettre en relief l’opérationnalisation effective de la décentralisation avec transfert des compétences correspondantes, telle que voulue par le Constituant. L’objectif est d’accélérer la mise en œuvre de la fonction publique territoriale,  gage  d’une  meilleure  responsabilisation  de  l’Homme  au  cœur  du développement.

 

Axe 1  du  PND  2018-2022 :  la  réforme  en  profondeur  du système éducatif et de la formation qualifiante et professionnelle

 

La réforme du système éducatif en profondeur envisagée dans le cadre du PND 2018-2022 vise à offrir à l’ensemble des composantes de la communauté l’opportunité de se doter des moyens nécessaires de s’affirmer dans une société qui assure l’égalité des chances et  dans laquelle chacun peut  contribuer au  développement national.  Elle englobe en outre, des actions de transferts de valeurs morales et d’instruction civique adéquates mises en œuvre pour favoriser l’émergence de comportements nouveaux, émanations concrètes de la lutte contre les antivaleurs. Cette composante s’impose comme essentielle et prioritaire pour la mise au centre du processus de développement, des femmes et des hommes aguerris, tant du point de vue technique et professionnel que moral et civique.

 

Enseignement moral, civique et physique

 

L’instauration de l’éducation morale et physique ainsi que de l’instruction civique vise à entreprendre le réajustement en profondeur du système d’enseignement en articulation avec le dispositif d’éducation et de socialisation des générations jeunes, en droite ligne de la formation du citoyen nouveau.

De manière spécifique, il s’agit par la sensibilisation, l’éducation et la communication, de faire acquérir aux citoyens congolais une conscience morale adaptée au requis du contexte en présence, leur permettant de comprendre, de respecter et de partager des valeurs humanistes de solidarité et le sens de la responsabilité. Le Gouvernement compte aussi focaliser son action sur le développement du sport et la promotion de l’éducation physique et sportive

 

Lutte contre les antivaleurs

 

Dans le cadre du programme de lutte contre les antivaleurs, l’objectif principal visé par le Gouvernement dans la mise en œuvre du PND est de parvenir à un changement de mentalités et de comportements en vue de construire une société juste, équitable, respectueuse des règles de droit et favorable au développement.

 

Enseignement de base

 

Les objectifs stratégiques pour l’enseignement de base sont définis dans la stratégie sectorielle de l’éducation. Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du PND 2018-2022, les objectifs à atteindre sont : (i) offrir une éducation de base de qualité à tous ; (ii) répondre  aux  besoins  en  ressources  humaines  d’une  économie  émergente ;  (iii) améliorer l’efficacité interne dans l’enseignement de base.

Enseignement secondaire

 

En termes d’objectifs les actions que le Gouvernement s’emploiera à mener visent à : (i) améliorer l’efficacité interne dans le cycle du secondaire ; (ii) améliorer les capacités d’accueil et les équipements dans les établissements du secondaire et ; (iii) atteindre une masse critique d’enseignants qualifiés.

    Enseignement supérieur

     

    Dans le domaine de l’enseignement supérieur, les objectifs qui sont visés dans le PND 2018-2022 s’inscrivent dans les réponses à donner aux défis de nouvelles exigences d’un contexte de mondialisation à savoir, (i) l’amélioration de la pertinence du système d’enseignement supérieur ; (ii) l’amélioration de sa qualité et ; (iii) l’amélioration de sa gestion.

    Recherche scientifique et innovation technologique

     

    Afin de répondre aux défis énoncés ci-dessus, le Gouvernement a défini les objectifs stratégiques et opérationnels suivants : (i) accroitre la capacité de l’offre de services ; (ii) accroitre les capacités de production des connaissances scientifiques et techniques d’utilité ;  (iii)  accroitre  le  nombre  de  chercheurs et;  (iv)  renforcer  les  capacités institutionnelles.

    Enseignement technique, professionnel et formation qualifiante

     

    Dans le but d’assurer pleinement ses missions, pour la période 2018-2022, le Gouvernement  compte  concentrer  ses  efforts  autour  des  actions  ci-après :   le renforcement des capacités institutionnelles, le renforcement des capacités d’offre dans l’enseignement technique et professionnel, l’amélioration de l’accès et de la qualité dans l’enseignement technique et professionnel.

    Plus spécifiquement, la formation qualifiante vise à pourvoir le marché du travail notamment en personnel qualifié pour répondre aux besoins immédiats des employeurs. Cela permet aussi de résoudre à terme le problème de l’inadéquation formation/emploi.

     

    Axe  2   du   PND   2018-2022 :   La   diversification   et   la transformation structurelle de l’économie

     

    La problématique de la diversification de l’économie congolaise est une question ancienne au cœur des préoccupations du Gouvernement et demeure un impératif pour la résilience de l’économie congolaise. Dans le cadre du PND 2018-2022, la diversification devrait être fondée sur l’agriculture, le tourisme et l’industrie.

    Agriculture

     

    L’objectif principal du Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du PND 2018- 2022 est de faire de l’agriculture, l’un des principaux piliers de diversification, de croissance, de compétitivité et de création d’emplois durable. De façon spécifique le Gouvernement envisage de : (i) accroitre les capacités de production agricole pour des performances favorables à la dynamique de diversification de l’économie ; (ii) assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et ; (iii) participer à la lutter contre la pauvreté.

    Tourisme

     

    Le Gouvernement entend faire de la destination Congo un pôle touristique attractif à travers l’Afrique. De façon spécifique, il s’agira de : (i) accroître l’offre touristique et ; (ii) diversifier et structurer l’offre touristique afin de promouvoir la destination Congo- Brazzaville.

    Industrie

     

    Face aux nombreux défis à relever dans ce secteur, l’objectif principal poursuivi dans le PND 2018-2022 est la transformation du système productif par l’industrialisation c’est- à-dire, créer des structures industrielles viables, susceptibles de générer des emplois et d’améliorer qualitativement les conditions de vie des populations. L’enjeu principal est de faire passer le Congo du stade de « producteur primaire » à celui de « producteur de biens manufacturés ».

     

    DOMAINES D’ACCOMPAGNEMENT

     

    Avec ces deux (02) axes prioritaires, les mesures d’accompagnement ci-après ont été retenues :

    ➢  la stabilisation et la relance économique : la démarche s’accommode des travaux d’ajustement interne réalisés par le Gouvernement en vue des négociations avec les institutions de Bretton Woods ;

    ➢  le renforcement de la gouvernance : il s’agit de rechercher une plus grande efficacité de l’action gouvernementale et efficience des interventions publiques à  travers  plus  de  discipline  et  de  rigueur  dans  la  gestion  économique,  la rationalisation des dépenses, la priorisation dans l’exécution des actions. C’est aussi accorder une attention particulière aux réformes structurelles et à la bonne gestion pour une meilleure qualité des choix et services.

    ➢  la mobilisation des ressources financières externes et domestiques avec en ligne de        mire   une   amélioration   de   l’intermédiation   financière   nationale :   le financement de l’économie exige des ressources conséquentes à moyen et long terme propres et celles sollicitées auprès des bailleurs de fonds internationaux, mais aussi du système financier national et sous régional ;

    ➢  la  préservation  des  infrastructures  existantes  et  leur  rentabilisation :  il  est essentiel de sauvegarder les investissements publics importants déjà réalisés dans les infrastructures et rentabiliser ce patrimoine existant ;

    ➢  l’amélioration du climat des affaires : il est impératif de renforcer le cadre d’impulsion de l’initiative privée grâce à des réformes hardies pour accroître la contribution du secteur privé au développement de l’économie nationale.

    Ils se traduisent par des domaines d’accompagnement concernant le renforcement de la gouvernance, le renforcement des infrastructures, le renforcement des services d’infrastructure, la promotion du secteur privé et l’amélioration du climat des affaires, la promotion de l’emploi, l’amélioration des services de santé et de protection sociale, le développement inclusif, l’accès au logement, le développement équilibré et durable et enfin, la dynamisation des politiques commerciales et l’intégration régionale.

    AUTRES DOMAINES

     

    Les autres domaines à savoir l’économie forestière, les industries extractives (le gaz naturel) et les autres domaines sociaux (culture et art, sport et loisirs, jeunesse) sont pris en compte avec la même démarche : diagnostic, objectifs et stratégies et programmes majeurs.

    Il convient d’indiquer que le succès du PND 2018-2022 sur l’ensemble du territoire national  implique  une  décentralisation  effective  avec  transfert  de  compétences correspondantes,  en  vue  de  l’implication  tant  des  organes  de  l’autorité  centrale, départementale que locale.

    Copyright © MPSIR 2018.All right reserved.